les
 
 
 
visuel docteur amoureux

visualiser les DATES

 
   
     
 
 
créations
 
 
 
 
 

Le Docteur Amoureux

Spectacle familial et tout public. (durée: 1h30)

Le 24 octobre 1658 Jean-Baptiste Poquelin et sa troupe de comédiens présentent « le Docteur Amoureux » devant le roi Louis XIV et sa cour dans la salle des Gardes du Palais du Louvre…
Le Roi rit et se divertit…
La pièce restera inédite et « attribuée à »….
S’en suivit l’extraordinaire aventure théâtrale de Molière que nous connaissons tous !

De la commedia dell’arte sans masques…
De la Musique, de la danse et du glamour, entre théâtre et cinéma…
De la légèreté et du divertissement,
Des amoureux qui s’aiment, un vieux père grincheux, des serviteurs espiègles et dévoués à leurs jeunes maîtres…
L’amour saura-t-il triompher des docteurs en Sorbonne, « lorsque le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas » ?

Que la fête commence !

 

avec:  Aurélie ALOY Aurélie ALOY
Notre Dorine amoureuse et déterminée…
Après avoir usé les planches du Conservatoire National de Marseille, Aurélie s'est lançée dans une maîtrise en pratique et théorie du théâtre à AIX en Provence. Forte de ces expériences, elle s'envole enfin pour Paris. Son premier rendez vous avec la caméra a lieu sous l'oeil d'Ismael Ferroucchi, dans un long métrage qui remporte le prix du meilleur premier film à la Mostra de Venise. De courts métrages en moyens métrages, d'entraînements de l'acteur en créations théâtrales, Aurélie croise le chemin de Luis Jaime-Cortez au cours d'une formation sur la Commedia dell' Arte. Sonne alors le début d'une grande aventure humaine et artistique qui donnera le jour au"docteur amoureux".
, Quetzal BARRERA Quetzal BARRERA
Notre Valère qui nous vient de province, honnête et bon enfant…
Comédien et danseur de nationalité mexicaine, Quetzal est diplômé de l’Ecole Nationale d’Art Théâtral (INBA) de Mexico.  Il joue dans de nombreux spectacles sous la direction de Guillermo Navarro du Théâtro de Eme au Mexique ainsi qu’au cinéma et à la télévision.  Il complète sa formation à Paris en danse auprès de Françoise Jasmin (Human Danse), et Stuart Lynch/Carolyn Carsonen, en théâtre auprès d’Azize Kabouche et Isabelle Rattier (Théâtre national de Chaillot), Christine Duron (Théâtre de l’Opprimé) et Patricia Koseleff ( Teatro Pazzo).  Par ailleurs, danseur de butô et Ceinture Noire de Taekwondo, l’entraînement corporel de l’acteur est une discipline qui n’a pas de secret pour lui.  Lorsqu’il croise Luis Jaime-Cortez sur les chemins de la Commedia Dell’arte, latinité et théâtralité sont au rendez-vous !!
, Irène BICEP Irène BICEP
En Alternance avec Marieva Jaime-Cortez.
Notre belle Marianne tout feu tout flammes, elle est la complice de Mascarille et mène avec lui la danse des quiproquos et des travestissements.

Elle s'est exercée à la scène à un âge ou d'autre s'exercent à mettre un pied devant l'autre. Elle n'a que 3 ans quand elle fait ses débuts.. Puis, repérée parmi plusieurs enfants, elle intègre la  célèbre troupe Ti Sapoti dans laquelle elle danse, chante, joue du tambour, et surtout joue la comédie. Une dizaine d'année plus tard, et  autant de pièces à son actif, elle se dirige vers une carrière de danseuse, avec toujours un goût prononcé pour la comédie. Elle  apparaît aux côtés de grandes pointures antillaises telle que Firmine Richard ou encore Jenny Alfa.  Comédienne de l'agence ClapBoard, elle croise le chemin de Luis Jaime-Cortez à l’occasion d’un stage « De la Commedia Dell’Arte à Molière et Marivaux ». 
, Adrien Di Carlo Adrien Di Carlo
Notre Cléante, dit Cléantus, transi d’amour et prêt à tout…
Il commence le théâtre au Cours Florent avec Béata Nilska et Cédric Prévot. Une licence d'électronique plus tard, il choisit définitivement le théâtre. Après Acting International où il découvre l'improvisation ainsi que le théâtre Russe qui hissera les voiles de sa curiosité jusqu'au grand large soviétique. Il passe alors un an à Minsk ou il découvre l'enseignement de l'Académie des Arts du théâtre, avec Katia Ogorodnikova. De retour à Paris, et toujours aussi curieux, il effectue plusieurs stages, K. P. Vijayan (Kathakali), Leela Alanis (mime), Oleg Kudriachov (théâtre musical et plastique corporelle) et enfin Luis Jaime-Cortez (masque neutre, Commédia dell'Arte, mélodrame) qui lui propose en juin 2010 de reprendre le rôle de Cléante. Il aime également la guitare classique et le chant dans l'auditoire de sa salle de bain, et pratique nouvellement les arts martiaux avec son kimono tout neuf.
, Alexandre GUAIS Alexandre GUAIS
Notre Mascarille, complice de Marianne, malicieux et dévoué, il mène avec elle la danse des quiproquos et du travestissement.
Originaire d’Angers, il commence par mener de front une licence en psychologie et des cours de théâtre auprès de Margot Bézy. Il entreprend par la suite sa formation de comédien au Ateliers du Nouveau Théâtre d’Angers puis au Conservatoire National de Région d'Angers avec Yannick Renaud. Il se frotte par la suite au répertoire classique et contemporain en interprétant des textes de Shakespeare,Brecht, Vitrac, Y. Renaude, M. Carr. Entre temps, il intègre la troupe du théâtre de l'extreme, avec laquelle il joue dans plusieurs spectacles en menant la « vie de château » au Plessis-Macé et à la Collégiale Saint-Martin. Parallèlement, il croise la route de la compagnie "les enfants perdus" et celle de "la Pastière" avec qui il travaille sur de nombreux projets. Il quitte enfin la douceur angevine pour « monter » à Paris où Il rencontrera Luis Jaime-Cortez auprès de qui il suivra deux formations sur les thèmes de la Commedia Dell’Arte, Molière et Marivaux. Depuis peu, il fait ses premières armes dans le septième art, en bon complément du théâtre, en interprétant Viteaux dans "la Dame de monsoreau" réalisé par Michel Hassan. 
,
Jonathan HOSTIER Jonathan HOSTIER
Notre Géronte acariâtre et grincheux, pris au piège de ses engagements pour sa fille…
Jonathan aborde le théâtre aux ateliers du soir du Théâtre National de Chaillot avant d’être admis à l’Ecole Nationale de Chaillot.  Parallèlement à ses études il jouera alternativement  dans les spectacles de la « Compagnie les fous de Chaillot » et dans les productions de l’Ecole et du Théâtre National de Chaillot comme «La Périchole » d’Offenbach mise en sène par Jérôme Savary.  De Prévert à Shakespeare (Macbeth - mise en scène Damiane Goudet) en passant par Botho Stauss, sa curiosité artistique l’incite à vouloir découvrir la Commedia Dell’Arte, un genre qui l’attire résolument.  C'est ainsi qu'il rencontre Luis Jaime-Cortez en octobre 2008 à l’occasion d’un stage portant sur le thème « du jeu masqué au conte ». Ce sera le début d’une belle complicité théâtrale.
, Marieva JAIME-CORTEZ Marieva JAIME-CORTEZ
Pour toute la durée du Festival d’Avignon 2010
Notre belle Marianne espiègle et malicieuse, elle est la complice de Mascarille et mène avec lui la danse des quiproquos et des travestissements.

Elle commence le théâtre très jeune au Théâtre du Campagnol avec Géraldine Kergot. Elle pousse ensuite les portes du Conservatoire d’Antony (92) l’année de ses 18 ans. Ce sont des rencontres décisives avec Brigitte Damiens et surtout Christian Gonon qui lui permettent de perfectionner son travail et de réaliser son désir de théâtre. Avant de s’engager dans une formation continue, Marieva fait une hypokhâgne option théâtre qui lui donne les clefs de l’analyse théâtrale et aiguise son œil critique. Mais la théorie ne suffit pas et c’est résolument dans la pratique qu’elle s’épanouit ! S’en suivent deux années aux Cours Florent où elle travaille avec Christian Crozet, Cédric Prévost, Jean-Pierre Garnier et Christophe Garcia. L’envie de se frotter à un public est trop forte et pendant sa formation, Marieva joue dans un spectacle mêlant Conte et Masques sous la direction de Luis Jaime-Cortez et crée avec des camarades de Florent Les Quatres Petites Filles, une pièce de Pablo Picasso. Curieuse d’explorer ses limites et avide d’expérience elle fait aussi ses premiers pas face à la caméra pour le cinéma et un film institutionnel avec Christophe Loizillon. Elle travaille aussi en lien avec des artistes plasticiens dans le cadre de performances mêlant texte, voix et corps. En juin 2009, elle est diplômée de l’Ecole Régionale du Studio d’Asnières Jean-Louis Martin-Barbaz et se voit proposer le CFA des comédiens. Cette année, prête sa voix à de multiples personnages dans le cadre de lectures publiques au théâtre de l’Atalante et du Rond-Point et signe sa première mise en scène avec l’Epreuve de Marivaux ! Boule d’énergie et d’envie Marieva ne compte pas en rester là !

Mise en scène et direction d'acteurs : Luis JAIME-CORTEZ Luis JAIME-CORTEZ
Comédien, metteur en scène et formateur est le directeur artistique et pédagogique de la compagnie.
D'origine argentine, Luis Jaime-Cortez est un « homme de théâtre ». Sa formation universitaire comme l'exercice de sa profession se sont déroulées en Argentine, en Angleterre puis en Espagne. Installé à Paris après depuis 1979, il dirige la compagnie au sein de laquelle il enseigne, crée, dirige, met en scène et joue ses spectacles.
En tant que comédien il joue cette saison dans « Los Demonios » de Philippe Boronad et dans «Coup de Théâtre», spectacle jeune public de la Cie Tintamarre. Au cinéma, il est le père de la mariée dans «Comme les autres» de Vincent Garencq sorti en salle en septembre 2008. On pourra également le voir dans le prochain film d’Olivier Assayas courant 2009.
"La Trilogie du Bonheur", adaptée de trois textes d’auteurs est sa dernière création théâtrale en solo (2006) avec laquelle il a tenu l’affiche au Théâtre des Ateliers d’Amphoux au Festival Off d’Avignon 2008 avec ses trois spectacles en alternance.
En tant que metteur en scène et pédagogue, Luis Jaime-Cortez place « le comédien » au centre de ses préoccupations artistiques et scéniques. La dynamique corporelle et le "jeu masqué" sont à la base de son travail théâtral et de son enseignement. « En passant par Maupassant » est sa dernière mise en scène en solo également programmée au Festival Off d ’Avignon 2008 et « Le Docteur Amoureux » une pièce inédite attribuée à Molière est sa dernière création théâtrale de troupe (Programmé au Théâtre du Nord-Ouest de novembre 08 à Juin 09).
Enfin, c’est aussi un accoucheur attentif, amoureux et passionné d’idées théâtrales toujours renouvelées … ! C’est ainsi qu’il accompagne de jeunes troupes théâtrales à l’occasion de leur première création : dernièrement « Les Siamoises », comédie humaine de la compagnie Tintamarre et « Ne dormir que d’un fil », spectacle jeune public de la Compagnie du Brin d’Herbe. D’autres projets verront le jour dans le courant de la saison.